Articles

#MoiAussi / #MeToo

Image
Je suis allée faire un tour sur Twitter ce matin, et je me suis rappelée pourquoi je n'avais pas créé de compte à la base. C'est affolant de voir toutes ces femmes dénoncer et de voir encore et toujours qu'on cherche à les faire taire, à récupérer leur discours, à les décrédibiliser. J'ai hésité à poster quelque chose, parce que je sais que ça ne servira à rien, mais c'est justement là le problème en fait. Ça ne devrait pas servir à rien.
 Je n'ai pas envie qu'on m'attaque encore plus alors que je suis déjà victime. Déjà que je supporte à peine ce mot. Non porter plainte ne sert à rien si on a pas de preuves. Et non, ce n'est pas parce qu'on a pas de preuves tangibles qu'on invente. Personne n'ira inventer un truc pareil juste par vengeance ou méchanceté. Il faut arrêter de remettre en cause la parole des victimes. C'est pas qu'on l'a cherché, qu'on était habillée de telle façon... C'est seulement que cette société à…

Reflexions sur la consommation

Image
Je n'écris pas souvent ici. C'est surtout qu'en ce moment je traverse une période un peu trouble. Je me remets en question, j'essaie de démêler des choses de ma vie pour avancer, et ce que je pourrais avoir envie d'écrire est trop intime pour finir ici. Enfin, c'est surtout que je n'ai pas encore trouvé le moyen de sublimer le tout pour arriver à ce que ça vous parle. 
Bref, je vous retrouve aujourd'hui avec un article un peu particulier. En fait, j'ai envie de dérouler une pensée autour de la société dans laquelle on vit. C'est une idée qui m'est venue pendant une conversation avec mon Barbu, et j'ai envie de donner mon avis et d'avoir le vôtre sur la question.

Ce n'est un secret pour personne, on vit dans une société capitaliste, rien n'est plus beau que la consommation, le profit et l'argent. Bon, je ne suis pas la dernière à consommer, bien que plus le temps passe, plus je m’intéresse au minimalisme, au végétarisme e…

Pourquoi je n'ai pas aimé Wonder Woman. [spoil]

Image
Je traîne un peu à écrire mes articles, mais le mois dernier nous sommes allés voir Wonder Woman avec mon Barbu, et j'ai eu envie de vous donner mon avis. Cet article comporte des spoils, si vous ne l'avez pas vu et que vous souhaitez le voir, passez votre chemin, cordialement, bisous.


Alors, au début, je ne m'attendait à rien. Je connais peu Wonder Woman, je sais que c'est une amazone, une guerrière qui vit dans une société matriarcale, mais c'est tout. J'étais juste curieuse de voir une super héroïne avoir (enfin) son propre film, j'avais hâte de voir comment cela avait été traité.


La première partie du film m'a assez plu , même si la position du personnage en mode petite chose fragile qu'il faut protéger me faisait déjà tiquer : je sais pas, on parle d'une amazone là, pas d'une empotée. Et ça s'est sérieusement gâté avec l'arrivée de Chris Pine, alias Steve Trevor dans le film. Alors, je n'ai rien contre l'acteur personnel…

Parlons sexe.

Image
Aujourd'hui j'ai envie d'évoquer un sujet important. Non pas que le sujet de mon dernier article ne l'était pas (la bouffe, c'est la vie), mais celui-ci l'est tout autant.


En fait, je me suis rendue-compte il n'y a pas longtemps que ce n'est pas un sujet dont on m'a parlé en grandissant. Et je trouve ça grave. Alors oui, c'est un peu tabou, mais c'est pas une excuse. Et puis en fait non, ce n'est absolument pas tabou dans cette société. Et surtout, je ne peux pas m'empêcher de me dire que si on m'avait parlé ne serait-ce que de consentement, il me serait sans doute arrivé moins de choses, j'aurais sans doute subi moins d'abus. Alors, je comprends que ça soit un sujet compliqué à aborder avec les enfants, que c'est loin d'être simple d'avoir les mots juste, mais c'est pas une raison pour laisser les jeunes dans l'ignorance. C'est dangereux même. Alors c'est facile me direz-vous, pour moi de dire …

Le premier brunch du reste de notre vie

Image
Une fois n'est pas coutume, j'ai envie de vous faire découvrir un endroit qui m'a beaucoup plu. Je vous en ai parlé il y a quelques temps : j'ai déménagé, et donc changé de région. Je passe sur la difficulté de rencontrer du monde et de la solitude qui règne, ce n'est pas le sujet. 
L'avantage d'avoir changé de région, c'est qu'on a plein de trucs à découvrir. Donc quand mon Barbu à trouvé un dépliant à propos d'une ferme cidricole (qui fait du cidre donc) et des brunch le week-end, on a eu envie de tester. On a mis un peu de temps à réserver, on a eu peur de ne pas avoir de place, parce que l'endroit attire énormément de monde (et on comprends aisément pourquoi) mais on a fini par y aller dimanche dernier. Cette ferme réponds au doux nom de La ferme de Billy, et se trouve à Rots, petite commune normande située à une dizaine de kilomètres à l'ouest de Caen. Comme nous sommes allés voter avant et que mon Barbu avait peur qu'il y ait …

J'ai une relation malsaine avec mon corps.

Je regardais mon corps hier, chose qui m'arrive rarement. J'ai tendance à l'oublier, ne pas le considérer, ne pas m'en occuper. Il n'est qu'une enveloppe qui ne me représente pas, un vêtement qui m'encombre. Enfin, la plupart du temps, je n'y pense pas, je fais tout pour ne pas le ressentir non plus. Je ne supporte pas d'avoir faim, je ne supporte pas d'avoir mal. J'ai horreur quand il se rappelle à moi. Je me suis désolidarisé de ce corps. Donc je le regarde peu.
Et hier je me disais que plus ça allait, plus je cicatrisais mal. Je garde des marques des bleus que je me fais, des boutons que j'ai, des griffures. Et puis en ce moment, je ne sais pas ce qu'il y a mais ma peau ne supporte plus du tout le frottement. Si j'ai les bretelles de soutif trop serrées, j'ai des boutons. Mes grosses cuisses qui frottent et me font des boutons, c'est souvent. J'en ai sous les bras aussi. Au delà du fait que ça ne fait que me dégoutt…

J'ai rêvé de toi cette nuit.

J'ai rêvé de toi cette nuit. J'ai passé la journée avec cette nostalgie au creux du ventre, celle-là même qui me fait pianoter sur mon clavier. Je crois que mon inconscient essaie de me pousser à te parler, mais je ne le ferais pas. Oui, je sais, elle est loin la fille avec du caractère, la gamine qui te hurlait dessus parce que tu préférais sa copine, celle qui se débrouillait toujours pour être la maman-chien, parce que tu étais le papa. Je suis lâche maintenant. Bon, ça s’explique par un tas de choses, mais le fait est là. J’en suis réduite à te parler à travers ce blog, ce qui est dangereux pour moi, parce qu’il n’est pas difficile à trouver. Si ça peut te rassurer, je n’attends rien, j’ai juste besoin d’extérioriser un peu. Je doute que tu tombes là-dessus, et que tu le lises, mais bon.
Pour commencer, je voudrais m’excuser. Oui, je sais, j’ai mis du temps. Je me suis rendue compte il y a quelques-temps que tu étais sérieux en fait. Je sais que ça semble un peu irréaliste…